Loading

Présentation de Kevin Rivaton, président fondateur de Christal Crédit

En période de Covid, il n ‘a jamais été aussi crucial que l’entreprise ait toutes les cartes en main pour prendre  les bonnes décisions. La pratique de la veille technologique et de l’intelligence compétitive s’inscrivent dans le paysage économique français. Plusieurs entreprises se sont habituées à l’utiliser…

Et pourtant, les concepts de surveillance et de renseignement sont encore mal compris. Beaucoup les confondent souvent avec des pratiques d’espionnage – il est vrai que vocabulaire utilisé n’aidait pas beaucoup non plus…

Kevin Rivaton : CEO Christal Crédit

Le concept d’intelligence est très simple. D’après Gibbons et Prescott (1996) : “La veille concurrentielle est le processus consistant à obtenir, analyser, interpréter et diffuser des informations de valeur stratégique sur l’industrie et les concurrents, qui sont transmises aux décideurs de la prise de décision au bon moment”.

Les étapes du processus sont les suivantes :

  • obtention ou saisie des informations pertinentes sur un sujet, un problème ou un projet,
  • le traitement, l’analyse et l’interprétation de celui-ci, la ce qui nécessite parfois la recherche d’informations complémentaires
  • communication de l’analyse effectuée à la gestion de l’entreprise ou de l’entité
  • la prise de décision de la direction sur la question considérée.

Poussant leur avantage, nombre d’entreprises bien renseignées ont surveillé ce qui se passait autour d’elles : des découvertes scientifiques, des produits que les concurrents ont lancé sur le marché, les nouveautés exposées dans les foires, les besoins des clients, ou la solvabilité de leurs partenaires commerciaux…

Parmi les spécialistes français du discret secteur de l’IE, le juriste de formation Kevin Rivaton incarne bien ces nouvelles pratiques d’aide à la décision.

Qui est Kevin Rivaton

Du haut de ses 47 années, il est le président fondateur de l’entreprise Cristal Crédit qui s’était d’abord appelée AC.REF (Analyse Crédit Recouvrement et Enquête financière) créé en 1997. Depuis 2017, il est également le président du CPE (Club Pays Entreprise).
À la fin de son cycle d’étude à l’université, Kevin Rivaton voulait devenir homme de loi, cependant, c’est dans un établissement de recouvrement bancaire qu’il finira. Le triomphe de l’entreprise Cristal Crédit est en partie dû aux collaborations qu’il a faites aux États-Unis. Toutes ces expériences ont participé à faire de lui, l’homme que nous connaissons aujourd’hui.

Cristal Crédit, c’est quoi ?

Localisé en France, précisément à Lyon, en Asie, en Grande-Bretagne, en Amérique du Sud et du Nord, et bientôt en Afrique, Cristal Crédit Group est un ensemble d’entreprises. Il est constitué de deux différentes filiales : Cristal Crédit international et Cristal Crédit Europe. Le premier compte 70 collaborateurs partout dans le monde. Le second en compte 20 en France.
Cristal Crédit est une entreprise indépendante qui est spécialisée dans le renseignement commercial et financier. Elle exerce également dans le domaine du credit reporting et du business intelligence pour le compte de Petites et Moyennes Entreprises, de grands groupes et d’assureurs crédits. Elle est spécialisée dans les recherches d’actifs et les enquêtes de solvabilité internationales.

Collaboratrice de nombreux groupes (cabinets d’avocats, investisseurs privés, institutions financières, etc.), ses conseils et services sont très utiles pour accompagner des entreprises dans leur ascension vers le développement. Ses partenariats aussi bien en France que dans d’autres pays du monde ont permis de la faire progresser. Elle est d’ailleurs membre de la FEBIS (Federation of Business Information Service), un groupe d’agences de renseignements commerciaux faisant partie de l’Union européenne.

Une volonté d’offrir des services de qualité

La place qu’elle occupe aujourd’hui est le fruit de beaucoup d’efforts, de patience et de travail acharné. C’est ainsi que le groupe Cristal Crédit est devenu une référence dans le domaine du business intelligence et des stratégies de développement des entreprises. À cause de son passé dans le renseignement, ces détracteurs l’accusent, son entreprise et lui, de faire de l’espionnage.

Kevin répond à cet effet que ses activités sont toutes légales et les informations fournies par son entreprise sont toutes avérées, ouvertes et disponibles et discrètes. Il n’y aurait donc pas de quoi avoir des craintes. Aussi, si le cadre de ces collaborateurs est aussi restreint, c’est pour être plus efficace et favoriser les bonnes relations de confiance avec tout un chacun.

Autres articles

Magazines Rennes