Vaccinodrome Covid-19 à Rennes – France

C:\Users\ar\Downloads

             Rennes se devait aussi de disposer d’un « « vaccinodrome » digne de ce nom, c’est chose faite, depuis début avril 2021, bien que les premières vaccinations n’auront lieu qu’à partir du mercredi 7 Avril, c’est-à-dire, après Pâques prochain.

Il est situé sur le stade de d’athlétisme Robert Poirier à Rennes, selon ce que nous avons appris, il va démarrer progressivement, selon la préfecture, 1.200 injections la première semaine, puis 1.000 injections par jour, à compter du 12 avril 2021.

Rennes met en place un VACCINODROME dans le stade robert poirier

Le préfet d’Ille-et-Villaine, précisait qu’il est devenu indispensable de changer de braquet et de faire face à cette pandémie, et en plus de Rennes, deux autres centres seront activés à Chantepie, puis un autre à Dinard.

Comme partout, les inscriptions sont nécessaires, et le lecteur peut le faire à travers la plate forme Doctolib ou bien, en appelant un numéro unique (gratuit 0 805 690 821), d’abord pour les publics prioritaires (personnes de plus de 70 ans), ou bien pour des majeurs avec prescription médicale.

Rennes et son « Vaccinodrome » Covid-19, le CHU de Rennes Saturé

             Le CHU de Rennes croûle sous le poids des malades du Covid-19, et en appelle à d’avantage de solidarité territoriale, la semaine dernière la directrice du CHU Véronique Anatole-Touzet, indiquait qu’en Ile et Villaine, le taux d’incidence était de 265 cas, pour 100.000 habitants.

             Ce taux est devenu impressionnant, et il a augmenté de +  53 % en moins de 10 jours, et la situation continue quotidiennement de se dégrader, et le CHU est selon les experts à plus de 95 % de ses possibilités en réanimation, d’où la nécessité d’agir et de réagir.

Les transferts sur les autres centres régionaux vont bon train, et en plus des déprogrammations des opérations dites mineures, les CHU de Saint Malo, de Vannes ou de Lorient, sont mis à contribution, mais cela ne suffit pas, et l’ARS locale demande de libérer encore et encore des lits supplémentaires.

  Rennes et son « Vaccinodrome » Covid-19, faut-il confiner ?

Personne ne souhaite aborder le sujet de front, mais le corps médical réclame des solutions d’urgence, mais un confinement fort implique bien d’autres contraintes et répercussions, éducatives, économiques, etc etc, et c’est aux seuls politiques de décider, en accord avec les experts médicaux.

Ce qui est clair, c’est que tous seuls, nous ne pourrons pas y arriver, et nous recommandons de plus en plus de respecter les gestes barrières, de prendre des précautions maximales, de sortir à minima, humainement c’est difficile, mais cela semble être la seule issue pour réussir.

Rennes et son « Vaccinodrome » Covid-19, si le CHU de Rennes appelle à l’aide, nous devons l’écouter.

             Selon la totalité des experts, le mois d’Avril 2021, risque d’être le pire mois, face à cette pandémie Covid-19, et pas seulement en Bretagne et à Rennes, partout c’est l’inquiétude, et partout les taux de transmissions s’affolent, d’où les réactions de nos politiques et du corps médical.

             Pire encore, tout le personnel du CHU de Rennes, n’est pas vacciné, selon les pointages seuls environ 60 % le seraient, ce qui engendre des clusters et des arrêts maladie à la pelle, et si l’on reprend les propos de Eric Wodey, responsable du pôle programmation, le CHU est déjà à 150 % de sa capacite.

             Ici et là, on indiquait que la Bretagne était relativement épargnée, mais pour information la directrice Veronique Anatole Touzet, tient à rappeler que le CHU de Rennes à lui seul, accueille, un tiers des patients de toute la région en réanimation.

Autres articles sur rennes magazines

Magazines Rennes