L’entreprise et la vidéosurveillance : quels sont les droits et les obligations ?

entreprise vidéosurveillance

L’entreprise et la vidéosurveillance : quels sont les droits et les obligations ?

La vidéosurveillance est de plus en plus utilisée par les entreprises. En effet, en pleine numérisation du monde du travail, les technologies apportent de nouvelles solutions pour gérer et sécuriser les espaces de travail. Certaines entreprises ont recours à la vidéosurveillance pour assurer la sécurité des biens et des personnes, pour dissuader des comportements malveillants, vérifier le respect des règles internes par leurs collaborateurs, ou encore pour surveiller et optimiser la productivité. Tandis que les avantages de tels systèmes peuvent sembler évidents, il existe néanmoins un certain nombre de contraintes juridiques, de devoirs et de droits qui doivent être pris en considération.

Ce que vous devez retenir :

  • L’utilisation de la vidéosurveillance en entreprise est encadrée par la loi, nécessitant une information préalable des salariés et une justification légitime de son utilisation, principalement pour des motifs de sécurité et de prévention des risques professionnels.
  • L’entreprise a des obligations informatives, de déclaration à la CNIL, de sécurisation et de conservation des données collectées par le système de vidéosurveillance.
  • Les salariés ont des droits spécifiques, dont celui d’être informés sur l’utilisation de la vidéosurveillance, de consulter et demander l’effacement des images où ils apparaissent, et de s’opposer à une utilisation abusive du système.
  • L’implémentation d’un système de vidéosurveillance doit être réfléchie et respecter à la fois les dispositions légales en vigueur et les droits fondamentaux des salariés, avec une consultation préalable des représentants du personnel.

Lire :  Cybersécurité, Rennes Métropole l’atout de l’Ouest Français

Quel est le cadre légal pour l’usage de la vidéosurveillance par l’entreprise ?

drone vidéosurveillance
drone vidéosurveillance

En France, l’utilisation de la vidéosurveillance par l’entreprise est encadrée par la loi. En effet, si une entreprise a le droit de mettre en place un système de vidéosurveillance, celui-ci doit néanmoins respecter certaines règles. Selon l’article L1222-4 du Code du travail, « aucune information concernant personnellement un salarié ne peut être collectée par un dispositif qui n’a pas été porté préalablement à la connaissance du salarié ». En d’autres termes, l’employeur est obligé d’informer individuellement chaque salarié avant de mettre en place un système de vidéosurveillance. Et celle-ci doit répondre à des motifs légitimes. L’installation d’un système de vidéosurveillance peut être justifiée pour des impératifs de sécurité. Ces impératifs peuvent être la protection du personnel face à d’éventuelles agressions, la sécurisation des biens de l’entreprise contre les vols et effractions, mais aussi la prévention des risques professionnels tels que les accidents du travail ou les incendies. Certaines entreprises peuvent justifier l’usage de cette technologie par des impératifs de productivité, même s’il faut noter que cet usage reste délicat et doit être proportionné et impérativement respecter le droit au respect de la vie privée des salariés. Vous pouvez suivre ce lien pour en savoir plus.

Lire :   Metro de Rennes : Enfin le lancement de la ligne B tant attendu

Quelles sont les obligations de l’entreprise en matière de vidéosurveillance ?

En contrepartie du droit de mettre en place un système de vidéosurveillance, l’entreprise a plusieurs obligations à respecter. En tout premier lieu, ces obligations sont d’ordre informatif. Tous les salariés de l’entreprise doivent être informés du motif et des modalités de mise en œuvre du dispositif de vidéosurveillance, de leurs droits en la matière et des sanctions éventuelles en cas de non-respect des règles établies par l’entreprise. L’entreprise doit également informer les salariés du délégué à la protection des données (DPD) s’il existe. Le respect de la réglementation française en matière de vidéosurveillance passe inéluctablement par une déclaration à la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertées (CNIL) avant la mise en place du dispositif. Cette déclaration est obligatoire et permet à la CNIL de vérifier que l’entreprise respecte les règles de proportionnalité et pertinence des données collectées. En plus de ces obligations d’information et de déclaration, l’entreprise a également des obligations de sécurisation des données collectées. Elle doit mettre en place toutes les mesures nécessaires à la protection des données enregistrées, afin de prévenir tout risque de perte, d’altération et d’accès non autorisé à ces données. Pour finir, l’entreprise doit respecter des délais de conservation des données, qui ne doivent pas être conservées au-delà de la durée nécessaire au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées et traitées.

Lire : Région Bretagne recrute : 500 nouveaux informaticiens – Cybersécurité et Réseaux

Les droits des salariés face à la vidéosurveillance

A l’instar de l’entreprise, les salariés ont des droits spécifiques qu’ils peuvent faire valoir vis-à-vis de l’utilisation de la vidéosurveillance sur leur lieu de travail. En premier lieu, ils ont le droit d’être informés sur les modalités d’utilisation de la vidéosurveillance dans l’entreprise. Ils ont ensuite le droit de consulter les images sur lesquelles ils apparaissent et peuvent demander leur effacement. En-dehors de ces droits spécifiques, les salariés ont également le droit de s’opposer à une utilisation abusive de la vidéosurveillance par l’employeur. Ils peuvent par exemple contester une décision basée uniquement sur les résultats obtenus par le système de vidéosurveillance. Par ailleurs, le salarié dispose d’un droit de regard sur l’usage de ses données personnelles, conformément aux dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Il peut à ce titre et dans certaines conditions, s’opposer à leur traitement, demander leur rectification, demander la limitation de leur traitement ou encore, leur portabilité. Enfin, il est important de rappeler que les salariés ont le droit de travailler dans un environnement respectueux de leur vie privée et de leurs libertés individuelles. Ce principe est valable même pour les entreprises qui ont décidé de mettre en place un système de vidéosurveillance. Le respect du droit à la vie privée est donc une préoccupation majeure pour toute entreprise qui s’intéresse à la vidéosurveillance, d’autant plus qu’un non-respect des règles légales peut avoir des conséquences lourdes pour l’entreprise, notamment en termes d’image et de confiance vis-à-vis des salariés.

Lire :   Assainissement individuel ou non collectif à Béziers

Lire : Pourquoi protéger ses données personnelles : enjeux et importance de la protection de la vie privée en ligne

Synthèse des enjeux de la vidéosurveillance en entreprise

De ce fait, l’implémentation d’un système de vidéosurveillance en entreprise ne doit pas être prise à la légère. Sa mise en place doit nécessiter une véritable réflexion en amont pour s’assurer qu’elle respectera les dispositions légales en vigueur, mais également les droits fondamentaux des salariés. En outre, une entreprise doit également veiller à ce qu’une consultation et un dialogue avec les représentants des salariés soit mis en place avant toute décision finale sur la mise en place d’un tel système.

En conclusion, il est essentiel pour une entreprise qui envisage de mettre en place un système de vidéosurveillance de bien appréhender tous les enjeux que cela représente. Cela va au-delà des simples enjeux de sécurité pour s’attaquer également aux questions d’éthique, de respect de la vie privée ainsi que de la protection des données. Bien utilisée, la vidéosurveillance peut représenter un atout pour n’importe quelle entreprise. Toutefois, mal gérée, elle peut aussi mener à des contentieux et nuire à l’image de l’entreprise et à sa relation avec ses salariés.

Magazines Rennes
PGRpdiBjbGFzcz0ibHdkLWNvbnRhaW5lciIgaWQ9Imx3ZF9ib3R0b21fc2VjdGlvbiI+DQogICAgPGRpdiBpZD0ibHdkX2NvbnRhaW5lcl9sb2dvIj4NCiAgICAgICAgPGltZyBzcmM9Imh0dHBzOi8vcmVubmVzLW1hZ2F6aW5lcy5mci93cC1jb250ZW50L3BsdWdpbnMvd3AtbGVnYS13aXphcmQvdmlld3MvLi4vaW1hZ2VzL2x3ZC1sb2dvLW1lbnRpb25zLnBuZyIgYWx0PSIiIHdpZHRoPSI0MCI+DQogICAgPC9kaXY+DQogICAgPGRpdiBpZD0ibHdkX2NvbnRhaW5lcl9saXN0Ij4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPHAgc3R5bGU9ImZvbnQtc2l6ZTogMTFweDttYXJnaW4tYm90dG9tOjVweDsiPjxzcGFuPkNvbnRlbnUgY29uw6d1IGV0IHByb3Bvc8OpIHBhciAjRTIwMjRfNDEwMDUxLiBMYSByw6lkYWN0aW9uIGRlIEFnZW5jZSBkZSBjb21tdW5pY2F0aW9uIGV0IFLDqWbDqXJlbmNlbWVudCBuYXR1cmVsIMOgIFJlbm5lcyBuJ2EgcGFzIHBhcnRpY2lww6kgw6AgbGEgcsOpYWxpc2F0aW9uIGRlIGNldCBhcnRpY2xlLjwvc3Bhbj48L3A+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPHAgc3R5bGU9ImZvbnQtc2l6ZTogMTFweDttYXJnaW4tYm90dG9tOjVweDsiPjxzcGFuPi0gQ3LDqWRpdHMgaW1hZ2VzIDogRlJFRVBJSzwvc3Bhbj48L3A+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDwvZGl2Pg0KPC9kaXY+