Industrie bretonne et qualité de l’air : quelles sont les solutions pour un environnement de travail plus sain ?

Industrie bretonne qualité air

La Bretagne… ses paysages, sa culture et… son air frais ? Et bien, pas toujours. Comme dans toute région connaissant un développement industriel et urbain, la qualité de l’air dans les entreprises du secteur peut parfois être pollué. En tant qu’acteurs engagés dans le bien-être de nos employés et de notre environnement, il est indispensable en tant qu’employeur de se pencher sur les solutions pour améliorer la qualité de l’air dans ses lieux de travail.

Un air plus pur pour des Bretons en bonne santé

Imaginez-vous une journée de travail ordinaire, l’activité est intense, les machines vrombissent, mais quelque chose flotte dans l’air, et ce n’est pas juste l’excitation du travail bien fait… Non, c’est plutôt une atmosphère chargée de particules fines et d’odeurs désagréables. Dans un monde où la pollution atmosphérique nous rappelle chaque jour ses méfaits, il est important de se pencher sérieusement sur la qualité de l’air que nous respirons.

Malheureusement, les processus de fabrication peuvent souvent générer des particules fines, des gaz nocifs et des odeurs tenaces qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent se transformer en un cocktail toxique pour nos poumons. Imaginez l’odeur âcre des produits chimiques ou la poussière fine qui plane dans l’air. Ça ne fait pas vraiment rêver, n’est-ce pas ?

À noter : en tant qu’employeur dans ces milieux industriels, vous êtes de plus en plus nombreux à prendre conscience de la valeur de la santé de vos travailleurs. C’est en investissant dans des solutions qui leur permettent de respirer un air plus pur et plus sain que vous contribuerez fortement à leur bien-être. N’hésitez pas à vous tourner vers des entreprises spécialisées comme Camfil, un fabricant de solutions de filtration d’air pour les professionnels.

Lire :   Paniers Cadeaux : comment envoyer des cadeaux en ligne ?

Comment savoir si la qualité de l’air dans vos locaux industriels est mauvaise ?

Savez-vous vraiment de quoi est composé l’air que nous respirons au quotidien ? On parle de 78 % de diazote (N2), 21 % de dioxygène (O2), et une petite touche d’autres gaz comme le dioxyde de carbone, la vapeur d’eau, et même d’hélium*. Mais voilà le problème : contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’air n’est jamais vraiment pur à 100 %. Au fil des jours, il se retrouve associé à de petits intrus que l’on nomme polluants.

Quand on parle de pollution de l’air, on évoque tout un tas de composants peu bénéfiques pour notre santé ou la planète. On parle d’oxydes d’azote, d’ozone, de dioxyde de soufre, de ces fameux hydrocarbures volatils et même de particules fines.

Quelques signes sont à surveiller pour déceler si l’air dans vos locaux industriels est en manque de fraîcheur et que vous devriez envisager d’utiliser des épurateurs d’air industriels. Le mieux reste de vous fier à vos sens : si vous commencez à sentir des odeurs étranges, parfois désagréables, qui traînent dans l’air, c’est peut-être un premier indicateur que quelque chose ne tourne pas rond. Et si ces odeurs persistent même après avoir tenter d’aérer vos espaces, il y a fort à parier qu’il y a un souci quelque part. De même si vous ou vos salariés commencez à ressentir des symptômes comme des maux de tête, des irritations au niveau des yeux, du nez ou de la gorge, ou des problèmes respiratoires, cela peut être le signe que l’air que vous respirez n’est pas pur.

Lire :   Comment les événements et conférences sur le numérique et la tech sont-ils accueillis en Bretagne ?

À noter : il existe également des outils plus scientifiques pour évaluer la qualité de l’air. Vous pouvez utiliser des capteurs qui mesurent le taux de certains polluants dans l’air, comme le dioxyde de carbone, les composés organiques volatils, ou les particules fines. Ces technologies peuvent vous donner une idée plus précise de ce qui se trame dans votre atmosphère intérieure.

Pourquoi les épurateurs d’air peuvent-ils contribuer à un meilleur environnement de travail ?

Contrairement aux simples purificateurs d’air que l’on trouve dans nos maisons, les épurateurs d’air industriels sont spécialement conçus pour répondre aux besoins de l’industrie. Leur mission ? Rendre l’air de vos lieux de travail plus frais et plus sain en filtrant efficacement les gaz, les odeurs et les contaminants afin de :

  • Améliorer la santé et le bien-être de vos travailleurs en les protégeant des polluants atmosphériques qui pourraient leur causer des ennuis,
  • Créer un environnement de travail plus agréable et plus productif en éliminant ces odeurs tenaces qui peuvent parfois gâcher la journée,
  • Montrer à tous votre engagement envers le développement durable et la responsabilité sociale en réduisant votre empreinte environnementale.

Vous vous demandez peut-être : mais comment trouver le bon épurateur pour mon industrie ? Pas de panique ! Quel que soit le secteur dans lequel vous opérez, que ce soit l’agroalimentaire, la chimie, la métallurgie ou autre, il existe un épurateur d’air industriel taillé sur mesure pour vos besoins spécifiques. Des dépoussiéreurs industriels aux filtres HEPA en passant par les épurateurs d’air haute performance, vous trouverez forcément celui qui fera souffler un vent de fraîcheur sur votre lieu de travail.

Lire :   Maîtrisez le sourcing et la logistique pour le succès de votre boutique en ligne

Vous avez toutes les cartes en main pour poser les bases d’un avenir meilleur au sein de votre entreprise, où la santé et l’environnement vont de pair.

*source Atmo France, Fédération des Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air.

Magazines Rennes
PGRpdiBjbGFzcz0ibHdkLWNvbnRhaW5lciIgaWQ9Imx3ZF9ib3R0b21fc2VjdGlvbiI+DQogICAgPGRpdiBpZD0ibHdkX2NvbnRhaW5lcl9sb2dvIj4NCiAgICAgICAgPGltZyBzcmM9Imh0dHBzOi8vcmVubmVzLW1hZ2F6aW5lcy5mci93cC1jb250ZW50L3BsdWdpbnMvd3AtbGVnYS13aXphcmQvdmlld3MvLi4vaW1hZ2VzL2x3ZC1sb2dvLW1lbnRpb25zLnBuZyIgYWx0PSIiIHdpZHRoPSI0MCI+DQogICAgPC9kaXY+DQogICAgPGRpdiBpZD0ibHdkX2NvbnRhaW5lcl9saXN0Ij4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPHAgc3R5bGU9ImZvbnQtc2l6ZTogMTFweDttYXJnaW4tYm90dG9tOjVweDsiPjxzcGFuPkNvbnRlbnUgY29uw6d1IGV0IHByb3Bvc8OpIHBhciAjUFAyOTAyMjAyNC4gTGEgcsOpZGFjdGlvbiBkZSBBZ2VuY2UgZGUgY29tbXVuaWNhdGlvbiBldCBSw6lmw6lyZW5jZW1lbnQgbmF0dXJlbCDDoCBSZW5uZXMgbidhIHBhcyBwYXJ0aWNpcMOpIMOgIGxhIHLDqWFsaXNhdGlvbiBkZSBjZXQgYXJ0aWNsZS48L3NwYW4+PC9wPg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDxwIHN0eWxlPSJmb250LXNpemU6IDExcHg7bWFyZ2luLWJvdHRvbTo1cHg7Ij48c3Bhbj4tIENyw6lkaXRzIGltYWdlcyA6ICNQUDI5MDIyMDI0PC9zcGFuPjwvcD4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPC9kaXY+DQo8L2Rpdj4=