Quels sont les secrets des distilleries bretonnes produisant whisky, gin, et autres spiritueux ?

La Bretagne, terre de caractère et d’histoire, est aussi riche en secrets ayant trait à la distillation de spiritueux. Qu’il s’agisse de whisky, de gin ou d’autres boissons alcoolisées, l’art de la distillation bretonne est ancestral et se transmet de génération en génération. Mais quels sont donc ces mystères de fabrication que renferment leurs distilleries ? Au cours d’un périple étonnant, partons à la découverte des arcanes des distilleries bretonnes produisant ces précieux elixirs. Une immersion profonde dans le savoir-faire unique de cette région au patrimoine culturel et gustatif immensément riche. Prêt pour une balade enivrante qui éveillera tous vos sens ?

L’art de la distillation en Bretagne

La singulière histoire de la distillation en Bretagne

En plongeant au cœur de la Bretagne, région de légendes, on découvre d’autres trésors que ses somptueuses côtes, ses îles sauvages et son patrimoine chargé de traditions. Parmi ceux-ci, un savoir-faire particulièrement apprécié des connaisseurs : l’art de la distillation. Une tradition marquée par une histoire variée, oscillant entre périodes de sombre clandestinité et époques de florissante légalité.
Des distilleries secrètes installées dans des granges isolées aux distilleries officiellement reconnues, la production de spiritueux bretons a su s’adapter et évoluer, toujours guidée par une recherche constante de qualité et d’excellence.

Des ingrédients de qualité pour des spiritueux authentiques

Le secret de cette distillation bretonne tient en grande partie à la richesse des matières premières exploitées. Ici, on travaille des produits issus du terroir régional, un avantage déterminant pour obtenir des saveurs authentiques.
Les agros-ressources locales, comme les pommes à cidre pour le Lambig ou le blé noir pour le whisky, y sont cultivées avec soin et respect de l’environnement. L’eau pure, quant à elle, est rigoureusement sélectionnée, que ce soit l’eau de source utilisée pour la fermentation ou l’eau de mer pour la réduction des alcools.

Lire :   Quelles sont les meilleures adresses pour déguster des fruits de mer frais en Bretagne ?

Le processus de distillation : une alchimie délicate

La distillation en Bretagne se base sur des méthodes traditionnelles perpétuées depuis des générations. Alambics à repasse, à colonne, chaudières à feu nu, chaque outil de distillation est choisi en fonction de la matière première et du produit final désiré.
Après la première distillation, qui permet d’obtenir les « brouillis », une seconde distillation est réalisée pour obtenir l’eau-de-vie, qui sera ensuite vieillie en fûts de chêne. Enfin, vient le moment de l’assemblage, quand le savoir-faire du distillateur donne toute sa mesure.

La renaissance des distilleries bretonnes

Depuis quelques décennies, la distillation bretonne vit une véritable renaissance. La création de l’IGP (Indication Géographique Protégée) en 2015 pour le whisky breton a joué un rôle déterminant dans cette dynamique.
De plus, les initiatives se multiplient aujourd’hui pour préserver et valoriser cet art ancestral. Éco-villages, festivals, collaborations avec des artistes… Autant d’action qui contribuent à faire rayonner la distillation bretonne bien au-delà des frontières de la région.

Le plaisir de la dégustation

S’initier à l’art de la distillation en Bretagne, c’est également découvrir le plaisir de la dégustation. Les spiritueux bretons, qu’ils soient vieux ou jeunes, se prêtent merveilleusement bien à l’exercice. En prenant le temps d’apprécier chaque gorgée de whisky ou de gin, on décèle des arômes de céréales, de fruits, d’épices, de cuir ou de tourbe… Un voyage sensoriel au cœur des terroirs bretons.
La distillation bretonne, entre tradition et modernité, offre un voyage à la découverte d’un univers sans pareil, riche de saveurs inédites et de savoir-faire exceptionnels. Chaque goutte de ces spiritueux cache une part de l’âme bretonne, un patrimoine à savourer en toute saison.

L’histoire des distilleries bretonnes

Le commencement : l’art ancien de la distillation bretonne

C’est une tradition séculaire qui trouve ses racines dans l’histoire même de la Bretagne. La distillation bretonne, ingrédient essentiel de la production des spiritueux, est une pratique qui remonte à plusieurs siècles. Les savoir-faire ont été transmis de génération en génération, un héritage précieux qui a su résister aux épreuves du temps.

Vers le milieu du 19ème siècle, chaque ferme en Bretagne possédait son propre alambic ambulant. Les « bouilleurs de cru » produisaient des eaux-de-vie pour leur propre consommation, à partir des fruits de leurs vergers, mais aussi du blé breton, élément-clé dans la fabrication du whisky breton.

Lire :   Tempête Patricia en Bretagne : Nouveau record de vent battu à Rennes

Une identité régionale : les spécificités des distilleries bretonnes

La Bretagne a su développer ses propres particularités en matière de distillation. L’usage du blé noir, appelé aussi « sarrasin », est typique de la région. Les whiskies issus de distilleries bretonnes ont ainsi une saveur unique, qui se distingue notablement des autres whiskies celtes.

La géographie de la Bretagne, sa position à l’embranchement des routes maritimes et son climat océanique, favorisent la maturation des whiskies. Les notes iodées et salines, véritables signatures des distilleries bretonnes, donnent une typicité indéniable aux spiritueux produits en Bretagne.

L’ère nouvelle : le renouveau des distilleries bretonnes

Il faut attendre la seconde moitié du 20ème siècle pour voir émerger un renouveau des distilleries bretonnes. Alors que le nombre de bouilleurs de cru diminue, des entrepreneurs passionnés relancent la distillation à plus grande échelle. Les premières distilleries bretonnes à vocation commerciale voient le jour dans les années 1980. Parmi celles-ci, la distillerie Warenghem à Lannion est la première à commercialiser un whisky breton, l’Armorik, en 1987.

Aujourd’hui, la Bretagne compte plus d’une vingtaine de distilleries. Chacune d’entre elles a sa propre spécificité, que ce soit en termes de processus de fabrication ou de choix des matières premières. Si le whisky reste le spiritueux de prédilection, la production de gin, de rhum, de vodka ou encore de pastis bretons est en plein essor.

L’exigence de qualité : l’AOC Whisky breton

Récompense suprême pour ces distilleries, l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Whisky breton a été créée en 2015. Un véritable gage de qualité pour ces produits, qui doivent respecter des règles strictes en matière de production, d’embouteillage et de vieillissement. Cette reconnaissance met en lumière la subtilité et l’originalité des whiskies bretons, reflets d’un savoir-faire authentique et d’une région riche en caractère.

Les whiskys, gins et autres spiritueux bretons : caractéristiques et spécificités

Le charme des distilleries bretonnes

Nichées au coeur des paysages pittoresques de la Bretagne, les distilleries sont l’âme vibrante de cette région orthogonale. Elles représentent une tradition de longue date, où le savoir-faire ancestral rencontre les méthodes modernes de production. Que ce soit pour le whisky, le gin ou d’autres spiritueux, ces lieux fascinants sont la concrétisation d’une passion bretonne pour la distillation.

Lire :   Comment négocier ? Un art qui se travaille

Les whiskys bretons : une singularité à découvrir

Réputé pour ses whiskys puissants et charismatiques, la Bretagne excelle dans l’art de la distillation de cette boisson spiritueuse. Chaque distillerie bretonne a sa particularité, donnant naissance à une grande variété de whiskys. On en retrouve des tourbés, maritimes ou encore légèrement épicés.
– La distillerie des Menhirs par exemple, cultivent leur propre orge, qui est ensuite maltée et distillée sur place. Leur fameux whisky Eddu Silver est le seul whisky au monde élaboré à partir de blé noir.
– Chez Armorik, la distillation se fait dans des alambics en cuivre, avant de procéder à une maturation en futs de chêne, ce qui leur confère un whisky fruité aux arômes légèrement épicés.

L’art du gin selon les Bretons

Le gin, autre spiritueux prisé, bénéficie de l’excellence des distilleries bretonnes. Leur maîtrise exceptionnelle dans l’art de la macération et de la distillation confère à leurs gins une qualité unparalleled.
– La fabuleuse distillerie Kerber, par exemple, produit un gin bio étonnant à partir de blé noir. Leur gin se distingue par un profil aromatique frais et floral, marqué par les herbes de la côte bretonne.
– La distillerie Da Mhile, quant à elle, élabore un gin biologique épicé et savoureux, fabriqué à partir de l’orge bretonne et agrémenté de 18 botaniques différentes.

L’authenticité des autres spiritueux bretons

La Bretagne, terre de diversité, offre également d’autres spiritueux de qualité. Aux côtés des whiskys et gins, vous pouvez découvrir l’absinthe, le rhum ou la liqueur de cidre. Ces spiritueux incarnent le savoir-faire breton, mettant en évidence l’audace et la créativité des distillateurs de la région.
– La Distillerie du Plessis, par exemple, propose une réinterprétation unique de la liqueur de cidre, la Pommeau de Bretagne. Ce spiritueux à base de cidre et de calvados est une explosion de saveurs fruitées et douces.
– La distillerie de l’ïle de Ouessant, quant à elle, nous offre un rhum agricole, produit à partir de canne à sucre issue de l’agriculture biologique, représentant l’esprit insulaire et la sévérité des côtes bretonnes.
Visiter les distilleries bretonnes, c’est une invitation à un voyage sensoriel hors du commun, où le goût et l’odeur des spiritueux se mêlent à l’histoire et au paysage breton. Alors n’hésitez plus, partez à la découverte des whiskys, gins et autres spiritueux de Bretagne, vous ne serez pas déçu.