Cyberattaque au CHU de Rennes avec des données envoyées sur le dark web

Cyberattaque au CHU de Rennes

Le CHU de Rennes victime d’une cyberattaque avec des données publiées sur le dark web


Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rennes a récemment été victime d’une cyberattaque. Des pirates informatiques ont réussi à s’introduire dans le système informatique de l’établissement et ont dérobé une importante quantité de données sensibles. Parmi ces données figurent notamment des informations médicales confidentielles sur les patients, ainsi que des données administratives.
Ces données ont ensuite été publiées sur le dark web, une partie cachée d’Internet non accessible par les moteurs de recherche traditionnels.

Qu’est-ce que le dark web ?


Le dark web, également appelé « web sombre » ou « web profond », est un ensemble de sites web et services en ligne qui ne sont pas accessibles via les moteurs de recherche classiques comme Google ou Bing. Il faut utiliser des logiciels spécifiques, comme TOR (The Onion Router), pour accéder au dark web.

Le dark web est souvent associé à des activités illégales, telles que la vente de drogues, d’armes, la diffusion de contenus pédopornographiques ou encore le hacking. Cependant, il existe aussi des utilisations légitimes du dark web, comme la protection de la vie privée et la liberté d’expression pour des personnes vivant sous des régimes autoritaires.

Les solutions contre le piratage


Afin de se protéger contre les cyberattaques et le vol de données, il est essentiel de mettre en place des mesures de sécurité adaptées. Voici quelques recommandations pour renforcer la sécurité informatique :

  • Mettre à jour régulièrement les logiciels et systèmes d’exploitation afin de bénéficier des dernières mises à jour de sécurité.

  • Utiliser un antivirus performant et le maintenir à jour.

  • Renforcer la sécurité des mots de passe : utiliser des mots de passe complexes et éviter de réutiliser les mêmes mots de passe sur plusieurs sites ou services.

  • Mettre en place une politique de sauvegarde des données : effectuer des sauvegardes régulières des données sensibles et les stocker sur des supports sécurisés.

  • Former les employés aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique : sensibiliser aux risques liés au phishing, à l’utilisation de clés USB non sécurisées, etc.


Les bons gestes et recommandations à suivre


En cas de cyberattaque, voici quelques conseils pour limiter les conséquences et faciliter la récupération des données :

  • Ne pas céder au chantage des pirates : payer une rançon ne garantit pas la restitution des données et peut encourager les cybercriminels à poursuivre leurs actions.

  • Isoler les systèmes infectés pour éviter la propagation du virus ou du logiciel malveillant.

  • Changer les mots de passe des systèmes compromis et surveiller les comptes concernés pour détecter d’éventuelles activités suspectes.

  • Rapporter l’incident aux autorités compétentes : en France, la plateforme ACYMA (Actions Contre la CYberMAlveillance) permet de signaler les cyberattaques et d’obtenir des conseils pour y faire face.

  • Faire appel à des experts en sécurité informatique pour analyser l’attaque, identifier les failles exploitées et mettre en place des mesures correctives.


En conclusion, le piratage du CHU de Rennes rappelle que les établissements de santé sont des cibles privilégiées pour les cybercriminels. Il est donc essentiel de prendre conscience des risques liés à la sécurité informatique et de mettre en place des mesures préventives adaptées. Les victimes de cyberattaques doivent également adopter les bons réflexes pour minimiser les conséquences et faciliter la récupération des données volées.
Magazines Rennes